L’aire de foulage, ici avec un cheval et un âne,
prépare au battage des céréales auquel va suivre le vannage.
Cette opération consiste à séparer la paille, la balle et la poussière
du grain, autrement dit à « séparer le bon grain de l’ivraie »,
autre métaphore pluri applicable. Xénophon précise
« Il faut vanner du côté opposé à celui du vent pour que
la paille retombe hors de l'aire ». Cette technique remonte
aux origines même de l’agriculture c’est à dire au Néolithique.