Vincent Van Gogh & Jean-François Millet
Parmi les artistes que Van Gogh a admirés tout au long de sa vie,
Millet a occupé une place essentielle.

Jusqu'à la fin de sa carrière, il représenta pour lui un modèle artistique
et un exemple d'honnêteté et de courage,
dont il idéalisait la vie rustique et laborieuse.

En le copiant librement, Van Gogh réinventait la poésie
de la vie rurale et donnait à la couleur une puissance nouvelle.

L'œuvre de Millet ne cessa de l'inspirer, depuis les premiers dessins réalisés en Hollande jusqu'aux dernières variations sur Le Semeur exécutées à Saint-Rémy
"le Semeur" - Vincent Van Gogh

A cours de l'automne et de l'hiver 1889-1890,
alors qu'il était volontairement interné à l'asile de Saint-Rémy,
Van Gogh peindra vingt et une copies d'après Millet,
un artiste qu'il admirera considérablement.

Ce travail de copie il le réalisera comme des improvisations
ou des libres interprétations, comparables au travail d'un musicien
jouant la partition d'une oeuvre écrite par un autre compositeur.

Pour ce travail, Van Gogh utilisera une photographie ajustée vers le haut
de l’œuvre de Millet, qu'il transférera ensuite sur la toile.

"les Premiers pas"
Jean-François Millet

"les Premiers pas"
Vincent Van Gogh

A l’instar de Millet et non "comme lui", Van Gogh dessine et peint
des figures paysannes abêties de misère, mais il en exagère la grossièreté
au point que c’est la différence entre les deux manières qui d’abord saute aux yeux.
Ses "Semeurs", ses "Champs de blé" ont avant tout valeur de symbole.

De Millet résonnent les échos, mais Van Gogh écrit sa partition.
Et puis, après 1885, il voit à Paris les impressionnistes et affine son expression.
Il étudie au Louvre les étonnantes hachures vertes et roses de Delacroix
et s’empare de la couleur, se rapproche de l’art oriental en pleine vogue japonisante.
"la Sieste" - Vincent Van Gogh
En Arles, c’est la révélation de la lumière,
et il se voue en pleine pâte au culte solaire, à la nature dans sa dimension religieuse dont il est convaincu que Millet, grand lecteur de la Bible,
a donné la plus haute expression.

Van Gogh croit lui aussi à "Quelque chose là-haut". Il a été très frappé
de la toile de Millet "la Mort et le Bûcheron", qu’il rapproche d’un tableau de Jozef Israëls "les Vieux Camarades". Dans le premier, un vieil homme
tente d’échapper à la Faucheuse en s’agrippant à son modeste fagot.
Dans l’autre, un personnage du même type semble partager avec son vieux chien
la mélancolie de son existence.

"la Nuit" - Vincent Van Gogh