JEROME SMITH
Il avait 33 ans en 1963.
Il commit son premier acte de désobéissance à 10 ans quand, dans un bus de la Nouvelle Orléans : « J’ai enlevé le panneau de séparation et je me suis assis dans la section réservée aux blancs. J’avais vu mon père, un marin, qui avait fait la même chose mais personne n’avait osé rouspéter.
Mais quand je l’ai fait les gens dans le bus sont devenus très hostiles. »
Il a été un des organisateurs du « Congrès pour l’égalité des races », très actif dans la lutte contre la ségrégation des les bus.

Actif aussi dans la lutte contre la ségrégation des les bus. En 1963 il a été invité, avec Harry Belafonte et James Baldwin, par Robert Kennedy pour discuter des droits civiques. Il lui tint tête, choquant les autres invités, en soulignant le manque de détermination de la Maison Blanche quant au respect des droits civiques. Plus tard Kennedy a dit que les motivations de ce jeune activiste l’incitèrent à aller de l’avant pour modifier les lois fédérales sur l’égalité des races.

« .. c’était une procession d’église, au grand jamais une manifestation. C’était une congrégation qui répondait à un appel … »