Michael Wright
est un ingénieur et conservateur britannique.
Il étudie les outils et leurs usages ainsi que les formes de divers instruments et mécanismes et particulièrement les instruments de précision.
Il associe sens pratique et approche académique. L’Histoire des Mathématiques et de l’Astronomie ne lui sont pas non plus étrangères.
La maquette qu’il a réalisée a deux faces. Celle de devant comporte deux échelles concentriques.
La plus petite représente le Zodiac divisée en degrés et celle de l’extérieur est un calendrier
classique de 365 jours. Sur la face arrière on voit deux cadrans distincts. Celui d’en haut comporte aussi deux échelles, l’une représente les mois de l’année l’autre un cycle de 235 lunaisons soit 19 années du cycle Métonique (au lieu de 228 mois - 19 x 12 = 228) ou encore 6940 jours. L’autre représente le cycle des éclipses de la lune et du soleil.

La conclusion de cette étude a démontré que le modèle proposé par Derek Solla Price était erroné. Michael Wright démontra que l’un des mécanismes
de la machine permettait de représenter les différentes phases de la Lune, tandis qu’un autre permettait lui la prévision des éclipses. Par contre Derek Solla Price avait raison quand il avançait que tous les engrenages ne pouvaient être assemblés en un tout cohérent. Il suggérait donc qu’il y avait différentes façon d’assemblages suivant les besoins et les prédictions astronomiques.

Michael Wright avec le fac-simile de la machine d'Anticythère
Plusieurs vidéos sur la Machine d'Anticythèrede dont sa reconstitution virtuelle
par M. Wright & M Vicentini
- cliquez ici