Elias Lykopantis
Quand Elias remonta à bord du bateau
il tenait la main d’une statue en bronze, probablement celle de la statue
du « philosophe ». Pour autant les pêcheurs ne modifièrent pas leur plan
et cinglèrent vers la Lybie pour entamer leur campagne de pêche à l’éponge.
Ce n’est qu’en automne, au retour,
qu’ils signalèrent leur découverte aux autorités grecques. A cette époque l’île de Symi était sous tutelle
du gouvernement ottoman. Mais l’esprit de patriotisme hellénique fut le plus fort.
Le gouvernement grec entreprit le renflouement de l’épave qui dura jusqu’en 1901. Mais le travail des pieds lourds par 62 mètres de fond était dangereux.
Plusieurs plongeurs y laissèrent leur vie et deux autres furent paralysés.
De nombreuses statues et autres objets de valeur furent remontés dont le célèbre « éphèbe d’Anticythère », la tête de la statue du « philosophe » dont Elias avait remonté la main fut aussi trouvée et bien d’autres objets comme des instruments de chirurgie, une lyre en bronze, de la vaisselle fine...
Les trésors de l'épave d'Anticythère
...mais aussi un petit objet insolite … et anachronique ...
Anticythère - Cap Ghlifadhia, le lieu du naufrage

L'éphèbe d'Anticythère
attribué à Euphranor ou à Lysippe
340 Av. Jc
Musée d'Athènes

L'Hermes à l'enfant
attribué à Praxitèle
340 Av. Jc
Musée d'Olympie
L'éphèbe de Marathon
attribué à Praxitèle
330 Av. Jc
Musée d'Athènes
troublante ressemblance entre ces trois chefs-d'oeuvre ...
La main et la tête du philosophe
Divers objets et fragments de statues
Soucoupes, lampes à huile ...

La plupart des objets sortis
de l’épave du bateau romain sont visibles au musée d’Athènes.

Seul l’Hermès à l’enfant, qui figure sur cette page,
se trouve au musée d’Olympie.

Il est possible de faire une petite visite virtuelle au musée d’Olympie

http://www.georges-millet.com/grece/museeolympie.htm

au musée de l’Acropole et celui d’Athènes

http://www.georges-millet.com/grece/athene.htm

ou plus généralement une petite visite de la Grèce

http://www.georges-millet.com/grece/grece.htm
Le musée d'Athènes
... que l'on nomma plus tard "la Machine d'Anticythère"