Les savants & astronomes grecs

ARCHIMEDE
Parmi les savants évoqués ici c’est, dans le temps, le plus ancien et sans doute le plus grand d’entre eux. Il est né à Syracuse en Sicile en 287 Av. Jc. A l’époque Syracuse était grecque. La Grande Grèce. Physicien, mathématicien, ingénieur, on sait peu de chose de sa vie. On en retiendra « eureka », le levier, la vis d’Archimède. Cicéron parle de lui comme étant le père de la mécanique statique.
Il aurait fabriqué une horloge similaire à la Machine d’Anticythère mais de plus grande dimension. Il est mort en 212 Av. Jc.
Tué par un soldat romain, malgré les ordres qui avaient été donnés de l’épargner, pendant le siège de Syracuse durant la deuxième guerre punique. En effet l’identité du concepteur de la Machine est débattue. D’autres sont en lice.
ERATOSTHENE
Il est né quelques années plus tard qu’Archimède, en 276 Av. Jc. A Cyrène en Lybie et il est mort pas loin à Alexandrie en 194 Av. Jc. se laissant mourir car devenu aveugle « je ne pouvais plus admirer les étoiles » disait-il. Astronome, géographe, philosophe et mathématicien il est grec. Il fut l’élève d’Ariston de Chios. Nommé à la tête de la bibliothèque d’Alexandrie par pharaon Ptolémée III il fut le précepteur de son fils le futur Ptolémée IV. Il est le premier à avoir calculé le périmètre de la terre avec une marge d’erreur minime.
Il est aussi l’inventeur de la sphère armilliaire mieux connue sous le nom d’astrolabe. Il démontra l’inclinaison de l’écliptique sur l’équateur qu’il fixa à 23°26 en moyenne. Cet angle exprime l’inclinaison de l’axe de rotation de la Terre par rapport à la normale au plan de son orbite. Il correspond à la position de la Terre sur son orbite. Encore une histoire d’angles alternes / internes.
Cliquez ici pour voir la démonstration. Mathématicien il établit le crible d'Ératosthène, méthode qui permet de déterminer par exclusion tous les nombres premiers. Cliq
uez ici pour en savoir plus
HIPPARQUE
Il est né en 190 Av. Jc. à Nicée en Bythinie, aujourd’hui en Turquie. Mathématicien, astronome et géographe. Il est grec. C’est Ptolémée, pas le pharaon mais le géographe du 1er siècle de notre ère, qui en fait l’éloge. Certains pensent qu’il est le père de la trigonométrie. D’autres qu’il a clarifié des connaissances déjà acquises.
En tout cas, son ouvrage « De l'étude des droites dans le cercle »
ne comportait pas moins de 12 livres et constituait donc très certainement une œuvre majeure et s’il n’a pas inventé la trigonométrie il l’aura faite progresser d’une manière importante.
Son approche de
est plus exacte que celle d'Archimède ... sans doute
3,146667... (en sexagésimal).
Il serait mort sur l'île de Rhodes vers 120 Av. Jc.
POSIDONIOS D’APAMEE
Il est né à Apamée (sur le fleuve Oronte au Nord de la Syrie)
en 135 Av. Jc. Il mourra à Rome en 51 Av. Jc. Surnommé « l’athlète » C’est un savant grec, mathématicien, géographe, philosophe stoïcien et historien, il est le brillant représentant de l’esprit hellénistique.
Son idée phare la sympathie cosmique. Ici par « sympathie »
il faut entendre, entre autres définitions, le rapport de concordance de certaines choses entre elles.
Voilà ce qu’écrivait Posidonios :. « L'univers est un corps unifié.
Le monde est un tout sympathique à lui-même. Dans le cas de corps unifiés, il existe une certaine sympathie, puisque, lorsque le doigt est coupé, le corps entier en est affecté. L'univers est donc lui aussi un corps unifié »
. De ses travaux on retiendra ses calculs relatifs à la distance Terre – Lune, la dimension de la Lune, sur le mouvement des cinq planètes connues et du Soleil. Il propose une méthode pour le calcul du méridien terrestre en comparant la hauteur
de l’étoile Canopus à partir de Rhodes et d’Alexandrie. Il pense que les marées sont dues à une influence lunaire. En s'appuyant sur de longues observations au sud de l'Espagne, près de Cadix,
il parvint à établir que la triple périodicité des marées, journalière, mensuelle et annuelle, correspond
aux positions de la Lune et du Soleil. Selon Cicéron, Posidonios aurait construit un globe reproduisant les mouvements conjoint des planètes et du système solaire.


Ce témoignage pourrait apporter une lumière surprenante sur la Machine d’Anticythère ! Or on sait maintenant, vu le chargement de sa cargaison, que le navire venait de Rhodes. Plus troublant,
on déchiffra les termes en grec : « sphère d’or ». De là l’hypothèse que Posidonios pourrait être pour quelque chose dans l’élaboration de la Machine d’Anticythère.

GEMINOS DE RHODES
On ignore le lieu de sa naissance vers 110 Av. Jc. – vers 40 Av. Jc.
Astronome et mathématicien grec mais aussi philosophe stoïcien,
il suit l’enseignement de Posidonios à Rhodes. On lui attribue l’invention de l’horloge astronomique ainsi que de nombreux traités élémentaires sur la géométrie et l’astronomie.
Et là on rejoint la Machine d’Anticythère. Son traité « isagogé »
ou introduction à l’astronomie s’appuie sur les idées d’Hipparque.

D’autre part il fait une distinction entre les mathématiques pures (arithmétique et propriété des nombres) et les mathématiques appliquées (arpentage, musique, optique, astronomie, mécanique et comptabilité).


Un cratère sur la Lune porte son nom « Geminus ».