Judas Iscariote
D’après le Nouveau Testament,
Judas meurt. Mais deux versions subsistent.

- Selon l’évangéliste Matthieu (27/5) :
« pris de remords, il se pendit peu après sa trahison non sans avoir rendu leurs 30 pièces d'argent à ses commanditaires »

- L'autre version, se trouve dans les Actes des Apôtres 1(18), :
« Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s'est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues ».

Ces deux données ne sont pas contradictoires, car là où Matthieu précise sobrement qu'il s'est suicidé par pendaison les Actes viennent ajouter quelques détails circonstanciels.

Deux sources étymologiques sont envisageables quant au surnom d’Iscariote. Il y a, en pays de Juda,
une localité du nom de Qeriote,
on pencherait alors pour
« homme de Qeriote ».

Plus vraisemblable le mot pourrait venir du latin « sicarius » qui veut dire
« porteur de couteau » mais aussi surnom donné aux Zélotes.

Selon les évangiles canoniques, Judas l'Iscariote, dernier des douze Apôtres, assurait le rôle de trésorier. Il aurait vendu Jésus pour 30 deniers aux grands prêtres. Pour le désigner il lui donne
« le baiser », signe convenu pour que les soldats le reconnaissent.
On connaît la triste fin du
« Fils de Dieu ».

L'attribut de Judas est la bourse d'argent. Dans l'iconographie, Judas porte une bourse qui représente non seulement sa charge de trésorier au sein de la communauté des apôtres, mais aussi et surtout le salaire de sa trahison.

Le Baiser de Judas
Mosaïque - Eglise San Appolinare Nuovo Ravenne

Riches Heures du duc de Berry
manuscrit du musée Condé - Chantilly
l'Arbre de Judée

Depuis toujours il y a eu confusion entre Judée et Judas,
et selon les légendes il serait l'arbre où Judas se pendit. Ses fleurs sont les larmes du Christ, et leur couleur, pourpre, la couleur de la honte du traître.