La mesure de Jérusalem nouvelle



Et l'un des sept anges qui tenaient les sept flacons remplis des sept fléaux, vint et me dit :

" Viens que je te montre l'Epouse, la femme de l'agneau".

Et il m'emporta en esprit sur une grande et haute montagne
et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu.

Elle avait la gloire de Dieu.

Son éclat était comparable à celui d'une pierre très précieuse,
telle une pierre de jaspe claire comme du cristal.

Elle avait un rempart grand et élevé ;
elle avais douze portes et aux portes il y avait douze anges et des noms y étaient inscrits,
ceux des douze tribus des fils d'Israël.

A l'orient trois portes ;
au nord trois portes;
au midi trois portes ;
à l'occident trois portes.

Le rempart de la cité avait douze soubassement
et sur eux étaient inscrits douze noms, ceux des apôtres de l'agneau.

Celui qui me parlait tenait un roseau gradué en or pour
mesurer la ville a la forme d'un carré ; sa longueur est égale à sa largeur.

Il mesura la ville avec le roseau d'or sur mille stades.

Sa longueur, sa largeur et sa hauteur sont égales.

Il mesura le rempart : cent quarante-quatre coudées mesure d'homme,
qui est aussi mesure d'ange.

Le rempart est construit en jaspe ; la ville est d'or pur, aussi brillant que pur cristal.

Les soubassements du rempart sont ornés de toutes sortes de pierres précieuses ;
le premier est de jaspe,
le deuxième de saphir,
le troisième de calcédoine,
le quatrième d'émeraude,
le cinquième de sardoine,
le sixième de cornaline,
le septième de crysolithe,
le huitième de béryl,
le neuvième de topaze,
le dixième de chrysoprase,
le onzième de hyacinthe,
le douzième d'améthyste.

Et les douze portes sont douze perles, chaque porte étant faite d'une seul perle.

La place de la ville est d'or pur, transparent comme cristal.

Je ne vis pas de temple dans la ville, car son temple,
c'est le Seigneur Dieu tout-puissant, ainsi que l'agneau.

La ville n'a pas besoin du soleil et de la lune pour l'éclairer,
car la gloire de Dieu l'illumine et son flambeau, c'est l'agneau.

Les nations marcheront à sa lumière et les rois de la terre
y apporteront leur splendeur et leur magnificence.

Ses portes ne se fermeront pas pendant le jour et il n'y aura pas de nuit en ce lieu.
On y apportera la splendeur et la magnificence des nations.

Il n'y pénétrera rien qui soit souillé, ni personne qui pratique l'abomination et le mensonge,
mais seulement ceux qui sont inscrits au livre de vie de l'agneau.