La Jérusalem nouvelle



Et je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle,
car le premier ciel et la première terre s'en sont allés et la mer n'est plus.

Et moi, jean, je vis la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, descendre du ciel,
d'auprès de Dieu, apprêtée comme une fiancée parée pou son époux.

Et j'en tendis une grande voix, sortant du trône, qui disait :

"Voici la demeure de Dieu chez les hommes ; il établira sa demeure parmi eux ; eux seront son peuple et lui, "Dieu-avec-eux", sera leur Dieu.

Il essuiera toute larme de leurs yeux et la mort n'existera plus ;
il n-y aura plus de deuil, de cri, ni de peine ;
car les premières choses s'en sont allées".


Celui qui siégeait sur le trône, dit :

"Voici, je fais toutes choses nouvelles",

et il ajouta :

"Ecris que ces paroles sont fidèles et véridiques".

Il me dit encore :

"C'est accompli. Moi, je suis l'alpha et l'oméga, le principe et la fin ;
celui qui a soif je l'abreuverai à la source de l'eau de la vie, gratuitement.

Le vainqueur possédera tout cela ; je serai son Dieu et il me sera un fils.

Quant aux lâches, aux incrédules, aux dépravés, aux meurtriers, aux impudiques,
aux magiciens, aux idolâtres et à tous les menteurs,
leur destin sera l'étang de feu et de soufre ; c'est la seconde mort".