Le troisième ange et l'Agneau



Et un autre ange, un troisième, suivit les précédents, disant d'une voix puissante :

"Si quelqu'un adore la bête et son image et en reçoit la marque sur son front
ou sur sa main, lui aussi boira du vin de la colère de Dieu,
qui est versé pur dans la coupe de sa colère,
et il sera tourmenté dans le feu et dans le soufre,
en présence des saints anges et en présence de l'Agneau.

La fumée de leur supplice monte dans les siècles des siècles ;
ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image
et ceux qui reçoivent la marque de son nom.
C'est là que se manifeste la constance des saints,
ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus".