L'ascension de l'Agneau



Et j'entendis une voix semblable au bruit des grandes eaux et au bruit du tonnerre ;
cette voix que j'entendis était pareille à celle des citharistes jouant de leurs cithares.

Ils chantaient un chant nouveau devant le trône, devant les quatre animaux et les vieillards ;
et personne ne pouvait apprendre ce cantique
à l'exception des cent quarante-quatre mille, ceux qui avaient été rachetés de la terre.

Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges.

Ce sont ceux qui suivent l'Agneau partout où il va.

Ils ont été rachetés d'entre les hommes comme prémices pour Dieu et pour l'Agneau,
et dans leur bouche on n'a pas trouvé de mensonge ; ils sont sans tache.