Les myriades de lions



Le nombre des soldats de cette cavalerie était de deux myriades de myriades ;
j'entendis proclamer leur nombre.

Voici comment dans ma vision j'aperçus les chevaux et leurs cavaliers :
ils avaient des cuirasses de feu, de Hyacinthe et de soufre ;
les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions
et de leurs bouches sortaient du feu, de la fumée et du soufre.

Le tiers des hommes fut exterminé par ces trois fléaux, le feu, la fumée
et le soufre qui sortaient de la bouche des chevaux.

Car le pouvoir des chevaux réside dans leurs bouches, et dans leurs queues qui sont pareilles
à des serpents et se terminent par des têtes, et c'est par leurs queues qu'ils font du mal.

Le reste des hommes, ceux qui n'avaient pas été exterminés par ces fléaux,
ne se repentirent pas des oeuvres de leurs mains ;
ils ne cessèrent pas d'adorer les démons et les idoles d'or, d'argent, d'airain,
de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher ;
ils ne se repentirent ni de leurs meurtres, ni de leurs maléfices
ni de leurs débauches, ni de leurs vols.